LE VERRE POLITIQUE Élection Présidentielle 2017 : tour de France d'une journaliste à la rencontre des 18 - 30 ans

Reportage sur www.paris-normandie.fr

reportage-paris-normandie-le-verre-politique-election-presidentielle-2017WebTV. Jeune journaliste, Nina Guerineau de Lamerie réalise un tour de France pour aller à la rencontre des 18-30 ans pour parler politique. Cette semaine, elle a fait escale à Rouen.

Oui, les jeunes s'intéressent à la politique. Mercredi soir, dans un appartement du quartier Pasteur à Rouen, les échanges s'enchaînent. En une heure, Hugo, Guillaume, Benjamin et Marie, accompagnés de Nina, débattent, échangent. « Non je ne vote pas », avoue Hugo, 20 ans, dès le début du débat. « Je refuse de voter au sein de cette 5ème République qui ne me correspond pas », ajoute le jeune étudiant en sociologie. « Oui je vais voter, et je sais déjà pour qui je vais voter », répond derrière lui Guillaume, 29 ans, ingénieur.

Nina Guerineau de Lamerie, 23 ans, originaire de Narbonne et diplômée de l'École supérieure de journalisme pro de Montpellier, tourne le onzième épisode du Verre politique. Une émission diffusée chaque lundi sur YouTube où des jeunes entre 18 et 30 ans se réunissent autour d'un verre pour discuter des enjeux de l'élection présidentielle 2017 à venir. Mais loin de donner dans le Droit de réponse, Nina montre à travers le Verre politique que les jeunes ont une conscience politique et qu'ils s'intéressent à la chose publique. Mercredi, quatre d'entre eux – que Nina a démarché sur Facebook où qui ont postulé sur le site sur Verre politique – abordent les thèmes de la transparence de la vie publique, des médias, la raison de leur vote ou non vote… Des thèmes qui ne sont pas imposés mais qui sont choisis par Nina selon les discussions qu'elle a eue en amont avec les participants. Même s'ils ne sont pas tous du même bord politique, le débat est possible, est constructif, et se fait dans la bonne humeur. À tel point qu'il continue une fois les caméras rangées. « C'était très intéressant, à refaire », sourit Marie, 20 ans, étudiante en sciences humaines à l'issue de l'enregistrement.